Ce n’est, hélas, pas une fake news. 190 becquerels par litre au lieu de 10 au niveau des captages d’eau potable de la centrale qui alimentaient notamment la cantine c’est pas rien, et ça n’a jamais été signalé tout de suite à l’association d’experts qui a décidé de démissionner en signe de protestation. Et des hydrocarbures ont aussi été détectés dans la nappe d’eau souterraine sous la centrale…

Source : Reporterre.net

Aidez-nous à lutter contre la désinformation ! Partagez cette page !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de